Destination Lesotho: mes premiers jours à St-Theresa Mashai

Nous étions maintenant bien installés à St-Theresa Mashai en ce magnifique dimanche. Comme l’église était située à deux pas de notre appartement, j’ai demandé à Tumane de m’y accompagner pour assister à la messe. Jacky m’en avait justement parlé la veille et c’était d’après elle beaucoup plus joyeux que chez nous.

En effet, la salle était déjà remplie de tous les enfants des villages avoisinants qui chantaient en cœur. Cela ressemblait un peu au gospel, j’étais tellement captivé que j’en ai oublié de faire des photos et vidéos. Une fois la messe terminée, nous avons rejoint Michel et Jacky à leur appartement pour le petit-déjeuner.

Un champs de mais

Un champs de mais

Ensuite, je suis parti avec Tumane rendre visite à notre ami Tankiso. Il tenait un petit magasin à cinq minutes de chez nous. C’était la première fois que j’étais au volant d’une voiture avec la conduite à droite, cela s’est vite fait remarqué avec les coups d’essuie-glace au lieu du clignotant.

De retour, j’ai rempli une bouteille d’eau chaude que l’on venait de faire bouillir et pris mon appareil photo pour gravir la petite colline nous surplombant. Après une heure de marche, je me rends compte qu’elle était finalement plus grande que ce que j’imaginais, mais la vue en valait le coup !

12

La vue d’une pierre marquée des lettre KFC m’a soudainement creusé l’estomac.

En redescendant, j’ai rencontré deux bergers qui ne parlait pas un mot d’anglais, mais qui ont vite compris ma requête lorsque j’ai sorti mon appareil photo.

8

7

6

9

J’ai rejoins Michel et Jacky dans leur appartement complètement déshydraté. Après avoir avalé un verre de Sprite glacé (littéralement), je suis allé rendre visite aux infirmières avec Michel. C’est là que l’une d’entre elle m’a trouvé mon nom sesotho, abuti Tabo. « Abuti » signifiant « frère » et « Tabo », « heureux ».

Un soir de pleine lune

Un soir de pleine lune

Ce soir là, j’étais chargé de faire le souper. J’ai essayé tant bien que mal de cuisiner des spaghettis bolognaise, ne maîtrisant pas encore correctement le réchaud à gaz. Ce n’était finalement pas trop mal.

Le lendemain, Jacky est venue nous réveiller à 8h, nous n’avions pas encore défini l’heure à laquelle on commençait la journée. Les patients faisait déjà la queue devant le cabinet médical depuis 6h30. Car ici, le soleil fait office d’indication pour le début et la fin de la journée.

3

Après avoir englouti le petit-déjeuner, j’ai accompagné Michel à la maternité pour examiner un nouveau-né. Il m’a fait part des points importants à vérifier : réflexes, respiration, formation du crâne. Il se portait à merveille !

C’était ensuite au tour des chiens de recevoir leur traitement anti-mouche et une petite piqûre de stérilisation, la même que pour les humains. Je me suis demandé pourquoi on n’utilisait pas cela chez nous : c’était moins cher que la pilule et durait trois mois.

Loulou et Minus

Loulou et Minus

En ce lundi, nous devions faire le plein d’un véhicule, coller de nouveaux autocollants et essayer d’installer les chaînes sur ce dernier. J’ai montré à Tumane comment appliquer les autocollants, j’avais la théorie mais pas la pratique, les quelques petites bulles ont témoigneront. Quant aux chaînes, elles étaient malheureusement trop petite pour la taille des pneus.

2

Ce soir là, Michel nous a préparé de délicieuses courges farcies !

Le lendemain, nous nous sommes levé plus tôt car nous avions prévu d’aller rendre visite aux médecins du Parray Hospital à Thaba-Tseka. Sur la route, nous avons été arrêté par un contrôle de police. Nous sommes repartis après leur avoir expliqué la raison de ma présence.

22

Il était 8h30 quand nous arrivions enfin à l’hôpital. Tout le personnel s’est réjouis de la visite de Michel et Jacky !

Parray Hospital, Thaba-Tseka

Parray Hospital, Thaba-Tseka

1719Nous avons terminés par Soeur Doti, la directrice des lieux, qui nous a présenté le projet de construction d’un futur hôpital. Avant de partir, Michel nous amène dans une petite pièce ou une dame préparait des « makoenya », sorte de beignet en forme de boule. Nous en avons acheté quelques-uns pour la route, un régal !

15

Après la visite, nous sommes allés manger puis faire des courses dans un magasin tenu par des chinois. Je l’ai comparé à un Aldi de chez nous, on y trouvait de tout et n’importe quoi. Nous sommes allés faire le plein du Hilux, puis nous avons repris la route direction St-Theresa Mashai le coffre plein de nourriture et d’une nouvelle batterie pour l’appartement à Michel et Jacky.

16

14

21

Une fois de nouveau chez nous et la voiture débarrassée, je suis allé faire ma première lessive à la main. C’était beaucoup moins compliqué que nos machines à laver !

11

Prochainement, je vous ferai découvrir la visite d’un dispensaire et mes premiers pas en tant qu’assistant du Dr Monnier ! A tout bientôt 🙂

3 Réponses

  1. Merlin dit :

    bonjour, c’est merlin!
    je t’eme je teme merlin
    merci pour l’histoire du soir

  2. Trisconi Cathy dit :

    Coucou Arnaud, quel magnifique reportage, bravo. Ça fait plaisir d’avoir de tes (bonnes) nouvelles. À chacune de tes lignes on comprend ton plaisir d’être au côté du Dr Monnier dans ce beau pays. Je te souhaite le meilleur et me réjouis de découvrir ton nouvel article. A bientôt Abuti Tabo

  3. ytbaccOj dit :

    Frère Content, amis contents ! C’est vraiment cool ce que tu fais! Je me réjouis de lire la suite.
    Oj

Laisser un commentaire