Destination Lesotho: mes activités de la semaine

En ce mercredi, il était prévu que j’accompagne Tumane, Mekeke et Marenang au dispensaire de Ha Motake, à une bonne heure de route de chez nous. Nous avons bu un café et emporté quelques fruits pour la route, puis sommes partis à 6h.

Nous avons emprunté une route qui ressemblait plus à un chemin de randonnée, il a donc fallu passer en petites vitesse et différentiel autobloquant. Mais ça n’a pas empêché les infirmières de chanter, danser et rire à tout va durant le trajet. Cette joie de vivre naturelle que l’on ne connaît plus chez nous. Nous sommes arrivés au dispensaire à 7h, où quelques patients étaient déjà en train d’attendre. Tumane et moi avons déchargé les caisses de médicaments puis avons réparé une porte de toilettes avec quelques clous.

15

12

Michel et Jacky ayant trop de patient à la clinique de St-Theresa Mashai, ils ne nous ont finalement pas rejoint comme il était prévu. Je suis donc resté avec Tumane jusqu’au soir quand Mekeke et Marenang eurent fini de voir tous les patients.

14

Cette journée d’attente m’a permis de terminer la lecture de « Wild », que j’ai adoré ! De retour à la clinique, un monsieur venait de se faire opérer d’un abcès et habitait trop loin pour reprendre la route jusqu’à chez lui, nous l’avons donc hébergé lui et sa femme dans notre cuisine pour la nuit.

Le lendemain, je me suis levé pour préparer du café à nos hôtes. Mais l’homme était bien plus préoccupé par son cheval qui avait passé la nuit derrière notre appartement. Sa femme a donc bu les deux cafés, puis m’a remercié pour l’accueil.

6

Après avoir pris le petit déjeuner avec Michel et Jacky, je les ai accompagnés au cabinet pour débuter les consultations. Je devais noter pour chaque patient, leur nom, prénom, poids et température dans leur « Bukana », ce qui correspond à un carnet de santé. Michel a refait un pansement à l’homme opéré la veille, puis nous lui avons expliqué qu’il fallait revenir dans trois jours pour enlever ses drains, faits avec des doigts de gant en latex. Nous avons ensuite eu la visite d’enfants accompagnés de leur parents, pour un simple contrôle de routine.

22

A 11h, Tankiso est venu me demander un coup de main pour rétablir le courant dans notre appartement. Nous avons refait le câblage du panneau solaire puis ajouté une batterie pour la nuit, et la lumière fut !

9

8

7

Ce midi, j’ai préparé une salade mêlée avec Jacky, qui venait de recevoir deux poules de la part de Mamenei, une assistante de la clinique.

10

Tumane était reparti à Thaba-Tskea, il ne travaillait avec nous qu’une semaine sur deux. J’ai donc passé la soirée à écouter les aventures de Michel et Jacky durant leur vie, une soirée pleine de rires et de larmes !

Le jour suivant, j’ai du préparer des petits pots de pommade anti-inflammatoire et anti-acne ainsi que divers sirops anti-douleur, multi-vitamine et pour la toux.

5

3

Nous avons ensuite eu la visite d’une patiente qui disait ne plus se souvenir de quand datait son dernier test HIV, que nous avons donc fait de suite. Il s’avérait positif, mais cela ne l’a pas surprise. Jacky m’a expliqué que c’était un problème récurrent, les patients positifs le nient, quitte à négliger leur traitement.

1

Le test HIV est bien plus rapide que chez nous, en 5 minutes le résultat apparaît.

24

Le test HIV avec un résultat positif: 2 barres

Je me suis alors occupé de vider les poubelles, dans un trou à quelques pas de notre appartement, puis de brûler le tout. Pas si différent que la SATOM de chez nous finalement.

Pour le repas de midi, j’ai préparé une omelette avec papa, fromage et tomate. Ça n’était pas trop mal pour de l’impro. J’ai alors rendu visite à la femme de Tankiso, qui m’avait dit de passer pour me refaire une coupe de cheveux à coup de rasoir et savon de Marseille. Le résultat a beaucoup amusé les enfants que j’ai croisé en repartant.

1456587797897

Le soir venu, Jacky nous a préparé des tomates farcies, saucisse à rôtir et papa. Durant le repas, un orage violent mais très rapide a fait une apparition, pendant 10 petites minutes, de quoi nous faire profiter d’un magnifique couché de soleil.

21

Nous étions samedi, quand notre gentil patient opéré de l’abcès est arrivé. J’ai assisté Michel qui lui a retiré quelques points et un drain, avant de recouvrir de pommade cicatrisante et lui refaire un pansement. Il est reparti avec le sourire, comme toujours.

19

18

Comme prévu, j’ai pu ensuite prendre la voiture avec Michel pour aller faire quelques courses à Thaba-Tseka. C’était mes premières heures de conduite à droite et dans ces routes bosselées, un vrai plaisir ! Après avoir acheté des fruits, quelques makoenyas et de la viande, nous avons repris la route direction St-Theresa Mashai.

Petite pensée à mon ami Kevin

Petite pensée à mon ami Kevin

Ayant toujours un stock important de tomates, j’ai préparé des bruschettas pour notre souper. Le ciel était découvert ce soir là, et la lune pas encore levée. Je suis resté un bon quart d’heure croché la tête dans les étoiles, à admirer ce tableau irréel.

16

Mon récit rattrape gentiment le présent, je vous donne rendez-vous dans une semaine.

Sala hantle ! 🙂

3 Réponses

  1. Samuel Gex dit :

    Superbes photos! Merci de nous faire partager tes faits et gestes là-bas 🙂 Si tu peux faire des portraits de personnes que tu (ce qu’ils font tout les jours, leur facon de penser,…) pour qu’on puisse mieux connaître les gens c’est volontiers.

    Profite à fond 😉

    • Arnaud Martig dit :

      Merci ! Alors dresser un portrait est assez compliqué. Les gens sont très amicaux avec nous, ici tu salues chaque personne que tu croises, et ils te répondent dans tous les cas. Toujours de bonne humeur en apparence. Mais c’est difficile à savoir à quoi ils pensent réellement, on pourrait les comparer à des montagnards de chez nous, jamais ils vont te parler de leur sentiments. Entre eux je n’ai pas vu la moindre affection, que ça soit entre un mari et sa femme ou un père avec son enfant, on pourrait même croire qu’ils ne se connaissent pas. Seules les mères s’occupent des petits.
      Je vais essayer d’en savoir plus mais pas sûr qu’on me réponde.

Laisser un commentaire