La rencontre avec le chien de garde

Lors d’une visite de Trungpa Rinpoché dans une classe, un élève lui demanda s’il ne lui arrivait jamais d’avoir peur.

Rinpoché lui a répondu que son maître l’avait encouragé à aller dans des lieux comme les cimetières, qui l’effrayaient, et à s’approcher des choses qu’il n’aimait pas. Ensuite il a raconté l’histoire d’un voyage avec ses serviteurs vers un monastère qu’il n’avait jamais vu auparavant.

Comme ils approchaient des portes, il a vu a un gros chien de garde aux crocs énormes et aux yeux rouges, qui grondait avec férocité et luttait pour se libérer de ses chaînes. Le chien voulais à toute force les attaquer. En s’approchant, Rinpoché pouvait voir sa langue bleuâtre et des gouttes de bave jaillissant de sa bouche. Il passent donc devant le chien à bonne distance et franchissent la porte.

Soudain la chaîne se rompt et le chien fonce sur eux. Les serviteurs crient et se figent de terreur. Rinpoché se retourne et fonce aussi vite qu’il peut, droit sur le chient. Le chien, tellement surpris, prend la fuite, la queue entre les jambes.

Nous pouvons nous mesurer à un caniche ou à un chien de garde en fureur, mais la question à se poser est: que se passe-t-il ensuite ?

Le voyage spirituel implique d’aller au-delà de l’espoir et de la peur, d’avancer dans un territoire inconnu, de continuer sa route. L’aspect le plus important de la voie pourrait bien être de ne pas arrêter d’avancer. D’habitude, lorsque nous atteignons notre limite, exactement comme les serviteurs de Rinpoché, nous nous figeons de terreur. Notre corps et notre esprit se figent.

Comment travailler avec notre esprit lorsque nous rencontrons un adversaire de taille ? Au lieu de nous complaire dans la situation ou de la rejeter, nous pouvons laisser l’énergie de l’émotion, la qualité de ce que nous ressentons, nous percer jusqu’au coeur. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est une manière noble de vivre. C’est certainement la voie de la compassion – la voie où se cultivent le courage humain et la bonté.

Source: Conseils d’une amie pour des temps difficiles par Pema CHÖDRÖN

Laisser un commentaire