« Moodstock », un site qui interroge la notion de créativité et d’éveil spirituel

Comédienne, réflexologue, créatrice du site Moodstock, Barbara a été gymnaste de haut niveau avant de travailler dans la finance qu’elle a quittée, pour une vie plus en phase avec ses aspirations, faites de voyages et de rencontres.

Qu’est-ce  que  l’amour  pour vous ?

Pour moi, être dans l’amour c’est intégrer un énorme réseau de compassion. J’aime  beaucoup  la  phrase  de  Frédéric Lenoir  qui  dit : « À  l’âge  adulte,  l’Âme  du monde est notre mère. »Lorsque je voyage, je  rencontre  beaucoup  de  gens  qui  sont partis  pour  oublier  une  histoire  d’amour douloureuse.  Moi,  je  pars,  entre  autres, pour ne pas oublier ma mère, qui est partie en 2007. Et je la retrouve dans le regard souriant de ces gens que je rencontre, une femme indienne, un chauffeur de taxi bienveillant… J’essaye toujours au cours de mes voyages de me rendre dans des endroits sacrés (comme le Wat Po à Bangkok, Varanasi, Rishikesh, Haridwar en Inde) car ce sont des lieux dans lesquels nous pouvons nous sentir plus facilement connectés à ce réseau de compassion, et nous agenouiller devant la noblesse du monde. Ce sont des lieux dans lesquels nous pouvons ressentir cette force vibratoire et nous en remettre totalement vierges à la divinité, pleurer notre vulnérabilité face à l’immensité du monde et repartir chargés de cette source de vie, inspirés pour les autres. J’aime aussi ce mantra que j’ai fait mien depuis quelque temps : « Je vais bien si tu vas bien. » Lorsqu’on parvient à faire fondre l’ego, quand on ne lutte plus mais qu’on  est  dans  l’amour,  alors  toute  la  vie est organisée et on en saisit la cohérence. C’est  aussi  à  ce  moment-là  que  l’on  peut toucher ce que Christian Bobin (auteur que j’aime beaucoup) appelle le fond de gaîté de la vie. Une fois qu’on l’a touché, il ne nous quitte plus. Même quand la tristesse nous traverse, elle ne s’accroche pas, le fond de gaîté est toujours là. Le site Moodstock est le manifeste de cette aventure et s’adresse à ceux qui sont prêts à recevoir la gratuité, ce qui n’est finalement pas courant.

Que  représente  la  foi  pour vous ?

La  spiritualité  est  comme  une philosophie  sensorielle,  beaucoup  plus riche  que  la  psychologie  en  ce  qu’elle intègre  le  corps  et  les  sensations.  La  foi consiste, pour moi, à parvenir à entendre cette petite voix que l’on a tous au fond de nous et qui nous dit de regarder en avant même  quand  l’avenir  semble  gris,  de  se souvenir que derrière les nuages, le soleil est là. Dans ce sens, être connecté à la nature me semble essentiel. Le livre qui me semble incarner le mieux cette foi si difficile à définir est Une vie bouleversée d’Etty Hillesum. C’est le livre que j’ai choisi pour m’accompagner en Inde du Nord, il m’a été très précieux. Quant aux religions, cela me désole de voir qu’elles sont meurtrières et en concurrence. Lorsqu’elles serviront à fédérer le genre humain, je serai la première à afficher ma foi. Le destin conduit celui qui consent et tire celui qui résiste. Il faut avoir le courage de s’installer dans la confiance et d’avancer, la foi au creux de la main… Pour moi tout est devenu clair lorsque j’ai compris que dans la vie il n’y avait rien à perdre, justement parce qu’il n’y avait jamais rien eu à gagner. Et je suis convaincue que toutes les expériences que nous traversons ne sont qu’exercices sur le chemin, parce que nous en sommes capables…

En quoi croyez-vous ?

Je crois en  la  conscience,  ce  quelque  chose  qui nous précède, qui fait que notre cœur n’a pas besoin du mental pour continuer de battre. Je crois en la cohérence du monde, en  la  capacité  de  chacun  et  en  la  force d’impulsion de la vie. Ce qui m’a beaucoup intéressée dans le bouddhisme est cette notion selon laquelle nous avons tout en nous pour mener notre vie. Cela responsabilise  les  gens.  Cette  notion  est  présente dans de nombreuses religions mais souvent oubliée… Pour ma part, j’avance avec une grande gratitude, sans savoir où la vie va m’emmener. Quand on s’engage sur le chemin de la sagesse, on a toujours un toit et à manger…

Qu’est  ce  que  l’espoir ?

J’ai grandi dans une famille où les personnalités étaient en opposition, pas forcément faites  pour  être  ensemble.  Depuis  toute petite, j’ai un fond de gaîté et j’ai toujours essayé d’amener un peu d’espoir à la maison.  Je  pense  que  la  perspective  est  ce qu’on peut apporter d’essentiel aux gens, et  l’espoir  consiste  à  incarner  des  possibilités. Les rencontres avec les personnes qui ont fait leur chemin sont pour moi très importantes  et  me  nourrissent.  Leur  ouverture et leur sagesse sont contagieuses, j’aimerais à mon tour pouvoir semer l’espoir autour  de  moi.  Dans  la  vie,  il  n’y  a rien qui m’émeut davantage que de voir les gens réaliser leur potentiel, réaliser ce pour quoi ils sont destinés. À travers mon site Moodstock, j’ai eu envie de partager avec les autres et de véhiculer des valeurs positives et inspirantes. Je n’ai pas d’objectif particulier. Je fonctionne à l’intuition, et lorsque je me lève le matin, je n’ai pas de programme  mais  j’ai  un  gros  appétit  et une grande curiosité pour la vie.

Vous pouvez visiter le site de Barbara à l’adresse : moodstock.fr

Laisser un commentaire